Le glyphosate sera interdit d’utilisation à Montréal. Impact pour certains clubs de golf.

Épandage d'herbicide dont le glyphosate

C’est au nom du « principe de précaution », que la Ville de Montréal bannira l’utilisation du glyphosate, ce qui inclut le controversé herbicide Roundup, de son territoire avant la fin de l’année.

L’administration de la mairesse Valérie Plante espère qu’elle sera imitée par d’autres municipalités du Québec ainsi que par le gouvernement du Québec.

Certains clubs de golf devront donc trouver une autre solution pour lutter contre les mauvaises herbes sur leurs parcours.

Ainsi, d’ici fin de 2019, le règlement municipal sera modifié pour que l’interdiction du glyphosate s’étende à tout le monde, comme c’est déjà le cas pour les néonicotinoïdes, qui ont la réputation de tuer les abeilles.

Le glyphosate est l’ingrédient actif d’un herbicide principalement commercialisé sous la marque Roundup par Monsanto, maintenant dans l’entreprise allemande Bayer. Roundup demeure à ce jour l’herbicide le plus utilisé au Canada et dans le monde.

Montréal veut en interdire son utilisation, mais paradoxalement, le produit continuera d’être en vente libre dans les commerces de la métropole.

Avec cette interdiction, la Ville de Montréal s’inspire ainsi du Vietnam et de l’Autriche qui ont interdit l’utilisation du glyphosate sur leur territoire plus tôt cette année. L’Allemagne, où est situé le siège social de Bayer, a annoncé qu’elle fera de même à la fin de l’an 2023. La Belgique a annoncé son interdiction pour 2022.

La France avait annoncé une interdiction du glyphosate pour 2021, mais elle s’est rétractée depuis. Rétractation qui a engendré la colère de nombreux politiciens.

Pour le moment le gouvernement du Québec ne prévoit pas bannir le produit. Ce qui permet à plusieurs terrains de golf de la province de respirer un peu.

La Ville de Montréal a envoyé une lettre aux entreprises susceptibles d’utiliser du glyphosate dans le cours de leurs opérations. Elle tient même à accompagner les entreprises dans ce changement.

Montréal a peu de terres agricoles sur son territoire, ce qui facilite une telle interdiction qui beaucoup plus difficile à prendre dans des régions fortement agricoles qui utilisent massivement le glyphosate.

Malgré tout le débat entourant le glyphosate, son utilisation est toujours approuvée par Santé Canada. Cette dernière a réitéré son approbation du produit en janvier 2019.

Rappelons qu’au Québec, les municipalités ont le droit de réglementer l’utilisation des herbicides sur leur territoire mais ne peuvent en empêcher la vente sur leur territoire. La plupart du temps les agriculteurs sont exemptés de cette interdiction.

Maintenant, le grand défi pour Montréal sera de faire respecter son règlement sur le terrain. Elle qui peine déjà, à faire respecter sur son territoire la réglementation de l’utilisation de l’eau pour l’arrosage.

 

Leave a Comment